Travailler sur chantier en hiver en toute sécurité

Winter is coming ! Les températures baissent, laissant parfois apparaître le gel et les flocons. Les conditions climatiques par grand froid exposent donc les ouvriers sur les chantiers à de nouveaux risques à ne pas négliger. Voici 10 conseils pour travailler sur chantier en hiver en toute sécurité.

 

Les risques du travail sur chantier en hiver

Le travail sur chantier en hiver expose les salariés du BTP à des risques pour leur santé. Des risques qui peuvent alors se transformer en accident de travail. La vigilance s’impose alors lorsque la température est inférieure à 5°C, en évitant ou en limitant le temps d’exposition au froid.

En effet, le froid accentue la fatigue et provoque une perte de dextérité, pouvant exposer les salariés à des accidents. Par ailleurs, le froid peut avoir des effets sur la santé des salariés allant de simples engourdissements jusqu’aux gelures. Cela peut même provoquer de l’hypothermie pouvant provoquer des troubles de la conscience, un coma, ou même pour les cas les plus grave un décès.

Il est alors indispensable pour le chef d’entreprise et ses salariés de prendre les mesures préventives nécessaires, accompagnées d’actions de formation et d’information des salariés.

Voici les 5 réflexes à adopter pour travailler sur chantier en hiver en toute sécurité :

 

1. Prévenir les risques

Tout chef d’entreprise se doit d’effectuer une évaluation des risques professionnels formalisée dans le document unique, afin de définir des démarches de prévention. Dans le cas de grand froid, cette évaluation des risques se définit selon différents critères :

  • Les facteurs climatiques ou ambiants : lorsque la température ambiante est inférieure à 5°C, la vigilance s’impose. En effet, en-dessous de cette température, l’exposition au froid a des effets directs sur la santé. Par ailleurs, le risque est aggravé pour les travaux en extérieurs, en raison de l’exposition au vent. La sensation de refroidissement est alors causée par l’effet combiné de la température et du vent. La température ressentie est donnée par l’indice de refroidissement éolien.

Chantier en hiver

 

  • Le poste de travail ou à la tâche : cela concerne le temps d’exposition au froid, l’absence de zones protégées du vent ou de la pluie et d’abris ou de salles de repos chauffés. Mais aussi les tâches générant de la transpiration, le manque de pauses de récupération. Cela concerne également le contact avec des surfaces métalliques froides et le port de vêtements de protection inadaptés.

 

  • Les facteurs individuels : les risques liés au froid dépendent d’un ouvrier à l’autre selon l’âge, l’état de santé, la condition physique. Mais également les antécédents médicaux, la prise de médicaments/alcool/drogues… Ces facteurs doivent être évalués avec la médecine du travail.

 

2. Consulter la météo

Il est indispensable de suivre attentivement la météo au jour le jour afin d’adapter le travail aux intempéries, voir cesser le chantier si les risques encourus sont trop importants (vent violent, orages…).

 

3. Adapter le travail

Il est nécessaire d’adapter le travail de telle sorte à limiter les expositions prolongées au froid en aménageant les postes et les situations de travail :

  • Mettre à disposition des ouvriers des abris chauffés afin de se restaurer, de faire sécher leurs vêtements ou de stocker des vêtements de rechange. Mais aussi pour prévoir des pauses de récupération.
  • Réduire la charge physique de travail et donc la transpiration grâce à l’automatisation de certaines tâches.
  • Isoler les surfaces métalliques froides et prévenir les risques de glissade à l’aide de matériaux adaptés.

 

4. S’équiper pour le grand froid

Pour s’équiper correctement pour travailler sur chantier en hiver, il est nécessaire de superposer plusieurs couches de vêtement :

  • le plus près du corps doit être respirant, pour évacuer la transpiration ;
  • le second doit être isolant, pour conserver la chaleur ;
  • et le dernier doit être protecteur, pour protéger de l’humidité et du vent.

chantier en hiver

Il convient également de prévoir des équipements de protection adaptés pour les mains avec le port de gants et la tête à l’aide d’un bonnet. Concernant les pieds, il est nécessaire d’avoir des chaussures suffisamment chaudes et antidérapantes. Enfin, lors de temps de pluie ou de neige, un vêtement imperméable est indispensable.

 

5. Adapter son hygiène de vie

Enfin, abusez des boissons chaudes et optez pour des repas riches en glucides lents (pain complet, pâtes, légumes secs…). Par ailleurs, évitez la consommation d’alcool et de cigarettes qui contrairement à ce que l’on peut penser ne réchauffe pas, bien au contraire…

 


Notre article vous a-t-il éclairé sur les réflexes à adopter en cas de fortes chaleur ? N’hésitez pas à commenter ou partager vos conseils !

L’équipe Equipements A Partager

On vous recommande aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *