Le travail par fortes chaleurs en été

Summer is coming ! Impliquant ainsi le travail par fortes chaleurs, particulièrement pour les salariés du BTP qui travaillent en extérieur. Cela implique des risques, notamment en période de canicule, pouvant avoir de graves effets sur la santé et provoquer des accidents du travail. Comment prévenir des risques pour les salariés du BTP  ? Equipements A Partager vous présente les réflexes à adopter pour le travail par fortes chaleurs.

Les risques du travail par fortes chaleurs

Travail par fortes chaleurs

Au-delà de 28° pour un travail nécessitant une activité physique, la chaleur peut représenter un risque pour les salariés. Et peut même représenter un danger au-delà de 33°. Cela peut être à l’origine de troubles sur la santé, voir même mortels.

Fatigue, sueurs, nausées, maux de tête, vertiges, crampes, sont autant de symptômes pouvant être des signes avant coureurs de déshydratation ou de coup de chaleur.

Les effets de la chaleur sont multipliés par la pénibilité du travail, ou lorsque le salarié n’est pas acclimaté. De plus, des facteurs inhérents à la personne tels que l’âge, l’état de santé, la condition physique peuvent aggraver les effets de la chaleur. Tout comme des facteurs liés à l’organisation et les conditions de travail. 

La chaleur peut également être à l’origine d’accidents de travail, en raison d’une baisse de vigilance et de temps de réaction plus longs. De plus, la transpiration peut rendre les mains glissantes, ou gêner la vision. Un outil qui glisse des mains peut ainsi entraîner un accident de travail.

Il est alors indispensable pour le chef d’entreprise et ses salariés de prendre les mesures préventives nécessaires, accompagnées d’actions de formation et d’information des salariés.

Les réflexes à adopter pour le travail par fortes chaleurs

Par période de fortes chaleurs, la prévention la plus efficace consiste à éviter ou au moins à limiter l’exposition à la chaleur. On vous conseille donc de consulter régulièrement la météo afin d’anticiper les fortes chaleurs.

 

Évaluer les risques

Tout chef d’entreprise se doit d’effectuer une évaluation des risques professionnels formalisée dans le document unique, afin de définir des démarches de prévention. Dans le cas de fortes chaleurs, cette évaluation des risques se définit selon différents critères :

  • la température au poste de travail : on parle alors de risque climatique, mesuré par la température ambiante et l’humidité de l’air grâce au Heart Index Chart.

Travail par fortes chaleurs

Source : INRS
  • le poste de travail ou la tâche à effectuer : relatif à la charge physique, selon une classification de lourde à très lourde. Cela prend en compte la durée du travail, la nature des vêtements de travail, le type de travail, le poids du port de charges… Plus la charge physique est lourde, plus la pénibilité au travail augmente. Impliquant ainsi des efforts physiques importants et donc des difficultés pour supporter la chaleur.

 

  • l’organisation ou l’aménagement des locaux : relatif à l’environnement de travail, comme la proximité avec des sources de chaleur, le travail en plein soleil, l’accès aux rafraîchissements, la durée des temps de pauses, la climatisation ou aération, le type d’équipements ou de vêtements…

 

  • les caractéristiques individuelles : relatives aux individus, tels que l’âge, l’état de santé, la condition physique, l’acclimatation. Mais également les antécédents médicaux, la prise de médicaments/alcool/drogues… Ces facteurs doivent être évalués avec la médecine du travail.

 

Lorsque tous ces éléments ont été définis, il faut ensuite établir des mesures de prévention, afin de limiter les expositions aux fortes chaleurs des salariés et réduire la pénibilité des tâches. Plusieurs possibilités d’actions sont possibles, notamment sur l’organisation du travail et l’adaptation des équipements et de l’alimentation.

 

Organisation du travail

Comme dit plus haut, la prévention la plus efficace consiste à éviter ou limiter l’exposition aux fortes chaleurs. Pour cela, plusieurs mesures simples et efficaces dans l’organisation du travail peuvent y remédier :

  • travailler aux heures les moins chaudes,
  • effectuer une rotation des tâches pour les postes les plus exposés,
  • limiter l’intensité du travail et le port de charges lourdes,
  • augmenter la fréquence des pauses,
  • mettre à disposition des sources d’eau fraîches,
  • aménager des aires de repos climatisées ou à l’ombre.

Travail par fortes chaleurs

 

Aménagement des postes de travail

Il est également possible de concevoir et aménager les postes de travail, de telle sorte à réduire la durée du travail à l’extérieur et l’activité physique :

  • réduire la température grâce à la climatisation, la ventilation ou l’aération,
  • automatiser les tâches sources de chaleur,
  • utiliser des aides mécaniques pour réduire le travail des salariés,
  • réduire l’exposition aux surfaces chaudes.

 

Équipements adaptés

Lors de fortes chaleurs, il est nécessaire pour les salariés de s’équiper correctement et ainsi porter :

  • des vêtements légers de couleur claire, favorisant l’évacuation de la transpiration,
  • un couvre-chef en cas de travail extérieur et donc d’exposition au soleil,
  • et des équipements de protection adaptés, pour favoriser le confort.

 

Alimentation et hydratation

Enfin, il est indispensable de bien s’hydrater en buvant de l’eau régulièrement, et en évitant l’alcool qui au contraire déshydrate. Mais également de faire des repas légers et fractionnés.

 


Notre article vous a-t-il éclairé sur les réflexes à adopter en cas de fortes chaleur ? N’hésitez pas à commenter ou partager vos conseils !

L’équipe Equipements A Partager

On vous recommande aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *